Moche et vulgaire ...

Moche et vulgaire. C'est ce qu'une dame a estimé devoir poster comme commentaire sous cette photo que j'ai publiée dans un groupe Facebook consacré à la photographie.

Je trouve que ce commentaire est parfaitement idiot ... mais il me donne au moins l'occasion de rédiger un article sur le sujet. Il y a matière. Les exemples pour illustrer le propos ne manquent pas, malheureusement ...

Mon but n'est évidemment pas de me plaindre ou de m'apitoyer sur mon sort : ce que les autres pensent de mes photos ne me concerne pas. C'est leur problème, pas le mien. Je m'en tape, pour dire les choses clairement. Je veux simplement montrer, par cet article, l'immense étendue de la bêtise humaine, laquelle se traduit le plus souvent par une méchanceté gratuite qui n'honore pas les personnes qui passent leur temps à porter des jugements de valeur sur autrui (pour donner sans doute un peu de sens à leur inexistence).

Moche et vulgaire. C'était donc l'un des commentaires publiés à propos de cette photo.

Ce ne fut pas le seul. J'ai aussi eu droit à juste bon à être publié dans un torchon pour vieillards libidineux ...

Ou encore à tu es certainement le plus grand frustré sexuel que je connaisse pour faire ce genre de photos. Si tu es frustré, il existe des services payants pour les gens comme toi ...

Ben voyons.

Un autre exemple ?

Souffrez monsieur que vos photos moyennes, d'un modèle plus que moyen, et d'un intérêt proche du néant (de mon point de vue), ne plaisent pas à tout le monde.

C'est gentil pour le modèle ...

Un autre exemple encore ?

J'ai publié cette photo dans un autre groupe Facebook en la présentant de la manière suivante : si toi aussi, tu es modèle et tu veux faire dodo pendant le shooting ... On en pense ce que l'on veut. Disons que j'ai trouvé cela un peu moins soporifique que le très original : photo du jour, bonjour ou le magnifique : un extrait de mon dernier shooting avec ...

Et là, je pense que je suis tombé sur un champion du Monde de la suffisance :

déjà le tutoiement quand on s'adresse à une future modèle est limite, deuxio il y a suffisamment de pervers photographes po